RETOUR TRANSMETTRE IMPRIMER SAUVEGARDER

Îles-de-la-Madeleine : bancs d'essai dans une optique de gestion intégrée face aux enjeux liés à l'érosion côtière



Le lundi 13 août 2012

Le Comité ZIP des Îles termine actuellement la première phase d'un projet de mise en oeuvre de bancs d'essai, mené en étroite collaboration avec différents acteurs du milieu (scientifiques, académiques, ministères, municipalités, organismes). Le projet vise à poursuivre les réflexions et les pistes de solution permettant de faire face aux enjeux liés à l'érosion côtière dans certains secteurs de l'archipel. Complémentaire aux différentes actions menées localement, l'initiative se base sur celles-ci dans le but de tester des méthodes de protection intégrées et écosystémiques qui favoriseraient une gestion durable du littoral.

Les activités réalisées lors de cette première année ont été menées par M. Jean-Charles Fleurent, et secondé par M. Frédéric Montigny, technicien de terrain. Ainsi, durant 25 semaines, des mesures de protection expérimentales ont été élaborées et validées avec les partenaires. Déployées à petite échelle, les approches ciblées mettent en application des méthodes de contrôle souples, peu coûteuses, aisément réalisables et valorisant l'utilisation de matériaux naturels ou de résidus inertes (branches de saules, résidus forestiers, anciens casiers à homard, etc.). Au cours des derniers mois, des méthodes de lutte contre l'érosion côtière ont été mises à l'essai dans trois différents secteurs de l'archipel, soit 1) Centre de gestion des matières résiduelles (Havre-aux-Maison), 2) Plage de la Garderie (Cap-aux-Meules) et 3) Plage du Cap (Havre-Aubert). Un suivi de ces travaux est prévu durant les deux prochaines années et, le cas échéant, nous souhaitons partager les connaissances acquises à la communauté locale et ailleurs sur le continent.

La première phase du projet est évaluée à 57 370$, dont 23 700$ proviennent de services techniques. Le projet bénéficie d'un important support des acteurs du milieu et, est rendu possible grâce aux contributions financières du Programme Pacte rural de la Municipalité des Îles, du Programme de Mise en valeur du milieu forestier-Volet II du ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec, du ministère de la Sécurité publique, du fonds de développement régional de la Conférence régionale des élus Gaspésie-Les îles, ainsi que du fonds d'aide au développement du milieu des Caisses populaires Desjardins des Îles. Du support technique par l'entremise de services ou de prêts d'équipements a aussi été offert par la Municipalité des Îles, le ministère de la Sécurité publique, le Centre de recherches sur les milieux insulaires et maritimes, le Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières -UQAR, Attention Fragîles, Pêches et Océans Canada, Transports Québec, le ministère du développement durable de l'Environnement et des Parcs du Québec, le Campus des Îles, l'Alliance de Recherche Universités-Communautés (ARUC-DCC) sur les défis des communautés côtières de l'estuaire et du golfe du Saint-Laurent ainsi que CFÎM.

 
             

Adresse http://www.rimq.qc.ca/detail_news.php?ID=388986
RETOUR TRANSMETTRE IMPRIMER SAUVEGARDER
Nouvelles les plus consultées