RETOUR TRANSMETTRE IMPRIMER SAUVEGARDER

Un champignon contre l'agrile du frêne à Laval



Le jeudi 6 juillet 2017

Dans sa lutte contre l'agrile du frêne, la Ville de Laval a mis en place ce printemps un nouveau projet pilote au Centre de la nature. Ainsi, ce joyau d'espace vert en plein cœur de son territoire, aura davantage de chances de préserver ses majestueux frênes, et ce, entre autres, grâce au Beauveria bassiana, nom latin d'un champignon indigène servant à contaminer les agriles présents dans les frênes touchés.

Projet sur trois ans

En plus d'appliquer les lignes directrices de la Communauté métropolitaine de Montréal contre l'agrile du frêne depuis 2014, ce projet permet ainsi à la Ville d'agir en amont et de préserver le plus de frênes possible. Plus précisément, le Beauveria bassiana agit grâce à l'installation de pièges Lindgren, en forme d'entonnoir, dans lesquels se trouve le champignon. Il contamine tous les agriles dans les cinq à sept jours suivant leur passage dans les pièges. La Ville cherche à réduire les populations d'agriles tout en maintenant un couvert végétal optimal et se trouve donc à faire d'une pierre deux coups.

Pour cette première année, quinze pièges avec champignons ont été installés par l'entreprise GDG Environnement et l'Institut national de la recherche scientifique (INRS), de manière à permettre la contamination d'un maximum d'agriles présents dans les frênes.

Autres mesures à venir cette année :

En remplacement des 1 500 frênes abattus depuis le début du programme de lutte contre l'agrile du frêne, la plantation de 2 000 arbres, ainsi que le remplacement dont 800 frênes sont amorcés. Rappelons que le programme de lutte contre l'agrile du frêne a permis depuis trois ans :

  • de traiter 1 700 frênes publics au TreeAzin;
  • d'installer 15 pièges Lindgren (nouveau projet pilote);
  • d'installer 247 pièges de dépistage.

Par ailleurs, les recherches ont permis de créer une carte indiquant les zones d'infestation, laquelle peut être consultée au www.laval.ca/Pages/Fr/Citoyens/agrile-du-frene.aspx 

Une seconde vie pour les arbres

Le Centre de la nature a choisi de donner une deuxième vie aux arbres abattus parce qu'ils étaient infestés par l'agrile du frêne. En effet, le bois coupé est transformé en planches qui sont utilisées, entre autres, à la confection de différentes structures.

Sur la photo: Pièges Lindgren.
Crédit photo : Ressources naturelles Canada et l'Institut national de la recherche scientifique (INRS)

 
             

Adresse http://www.rimq.qc.ca/detail_news.php?ID=646946
RETOUR TRANSMETTRE IMPRIMER SAUVEGARDER
Suivez-nous sur les médias sociaux
Nouvelles les plus consultées